Serge Paugam
 

Thèses dirigées par Serge Paugam




Isabelle Parizot

Soigner les Pauvres. Rapports sociaux et identités dans les associations humanitaires et le secteur hospitalier


Composition du jury :

Claude Dubar (Président du Jury)
Didier Fassin (rapporteur)
Hugues Lagrange
Serge Paugam (directeur de la thèse)
Irène Théry (rapporteur)

Thèse soutenue à l'Institut d'Etudes Politiques de Paris


Date de soutenance : 06/07/2000

Mention : Très honorable avec félicitations du Jury à l’unanimité

Résumé :

Cette thèse porte sur les centres de soins qui prodiguent aux personnes en situation de précarité et dépourvues de couverture maladie, une prise en charge médicale gratuite alliée à un suivi social. La problématique repose sur les effets sociaux de cette assistance, selon qu’elle est mise en œuvre par l’hôpital public, dans un service de droit commun, ou bien dans une association humanitaire spécifique aux "pauvres" et fonctionnant sur la base du bénévolat. Dans la première partie, un retour sur l’histoire de l’hôpital et du mouvement humanitaire met en perspective les valeurs qui sous-tendent leur intervention respective auprès des malades démunis. La suite de l’analyse s’appuie sur plus de 130 entretiens menés auprès de patients et intervenants, de longues séries d’observations et une enquête quantitative dans cinq centres de soins gratuits. La deuxième partie est consacrée au rapport des patients à l’assistance socio-médicale. On y montre qu’ils disposent d’une marge d’autonomie (même réduite) pour rejeter ou négocier le statut conféré par l’assistance. La nature de leurs relations avec les membres du personnel se transforme au fil des recours et tendent, de façon similaire dans les deux types de structures, à s’inscrire dans un cadre personnalisé et affectif. Leur carrière morale s’effectue toutefois dans deux univers symboliques différents, distingués de façon idéal-typique. C’est l’objet de la troisième partie. L’univers médical, repéré de façon privilégiée à l’hôpital, oriente les interactions et donne sens aux expériences vécues en référence aux actes médicaux. Ce sont des valeurs professionnelles qui guident les hospitaliers, si bien que les malades démunis s’estiment pris en charge non pas en tant que "pauvres" mais au même titre que l’ensemble de la clientèle hospitalière. Les centres humanitaires en revanche se caractérisent par un univers symbolique humaniste, fondé sur une haute conception de l’être humain. Les bénévoles, agissant en fonction d’une logique du don de soi, entendent aider les personnes en difficulté au-delà de l’action médicale et sociale. C’est le soutien moral et la restauration de la dignité qui donnent sens à l’aide prodiguée. L’analyse démontre comment ces deux univers symboliques sont liés à des processus identitaires différents.




 Version imprimable | retour liste

© 2017 - Serge Paugam - Tous droits réservés - mentions légales