Serge Paugam
 

Thèses dirigées par Serge Paugam




Cécile Van de Velde

Devenir adulte. Sociologie comparée de la jeunesse


Composition du jury :

Alain Chenu, Professeur des Universités, Institut d'ÉtudesPolitiques de Paris
Olivier Galland, Directeur de recherches au C.N.R.S.

Duncan Gallie, F.B.A., Professeur à Nuffield College, Oxford
Serge Paugam, Directeur de recherches au C.N.R.S., Directeur d'études à l'E.H.E.S.S.
Dominique Schnapper, Directrice d'études à l'E.H.E.S.S.

Thèse soutenue à l'Institut d'Etudes Politiques de Paris


Date de soutenance : 13/12/2004

Mention : Mention très honorable avec les félicitations du jury à l'unanimité

Résumé :

A travers la comparaison des parcours familiaux et professionnels des jeunes adultes au Danemark, au Royaume-Uni, en France et en Espagne, cette thèse montre l’existence de différentes constructions sociales de la jeunesse en Europe occidentale, et en analyse les principaux fondements politiques, économiques ou culturels. Elle souligne à quel point l’empreinte des sociétés sur cette période du parcours de vie est profonde, clivant les trajectoires et les expériences associées à l’entrée dans la vie adulte : mis en perspective comparative,  l’« allongement de la jeunesse » est loin de revêtir transversalement les mêmes traits d’une société à l’autre. Cette structuration sociétale des parcours résiste au contrôle d’autres facteurs de différenciation, tels que le sexe ou le milieu social. L’objet de la thèse est d’analyser la façon dont les régimes d'Etat-Providence, les marchés du travail et les cultures familiales, agencés dans un cadre sociétal donné, institutionnalisent différentes formes de passage à l'âge adulte, et tendent à générer des expériences spécifiques de ce parcours de vie.
A ainsi été dessinée une carte européenne des modes de passage à l’âge adulte, chaque forme d’expérience étant reliée à des facteurs politiques, sociaux et culturels définis : une jeunesse longue et exploratoire, inscrite dans une logique de développement personnel, prévaut au sein des sociétés nordiques ; un cadre libéral favorise le développement d'une jeunesse plus courte, tournée vers l'émancipation individuelle et vers l'accès rapide au statut social et familial d'adulte ; une société de type corporatiste et marquée par la centralité de l’école -telle que la France- induit l'existence d'une forme d'expérience de la jeunesse orientée vers l'intégration sociale et caractérisée par le poids d'une détermination précoce par les études ; enfin, les sociétés méditerranéennes favorisent une logique d'attente au foyer parental des conditions nécessaires à une installation stable dans la vie adulte.

Un dispositif méthodologique articulant analyses longitudinales et entretiens biographiques

Cette thèse s’appuie sur un vaste matériau d’enquête articulant analyses statistiques et données qualitatives, issues de l’exploitation des six premières vagues du Panel Européen des Ménages (1993-1999), enquête longitudinale coordonnée par Eurostat, et complétée de plus de 135 entretiens semi-directifs conduits auprès d'individus âgés de 18 à 30 ans au Danemark, au Royaume-Uni, en France et en Espagne, à partir d’un guide d’entretien commun, portant sur les relations familiales, le rapport aux études et les représentations de l’âge adulte.



 Version imprimable | retour liste

© 2017 - Serge Paugam - Tous droits réservés - mentions légales