Serge Paugam
 

Séminaires de direction d'études (EHESS)


http://www.ehess.fr/fr/enseignement

Sociologie des inégalités et des ruptures sociales

Serge Paugam, directeur d'études

Compte-rendu 2016-2017 :

L'économie morale des liens sociaux. Théorie sociale de l'attachement


lire le programme | version imprimable

Dans ce séminaire, le sens donné au concept d’attachement renvoie aux différents types de liens qui attachent les individus entre eux et à la société : le lien de filiation (entre parents et enfants), le lien de participation élective (entre conjoints, amis, proches choisis...), le lien de participation organique (entre acteurs du monde professionnel) et le lien de citoyenneté (entre membres d'une même communauté politique). Il s'agit d'analyser comment ces quatre types de liens s'entrecroisent en chaque individu pour permettre son attachement à la société, mais aussi comment les sociétés construisent et transforment les normes de cet entrecroisement. On a ainsi repris la typologie des régimes d'attachement (familialiste, volontariste, organiciste et universaliste) en continuant de mettre à l’épreuve ce cadre analytique à partir de données empiriques issues d’enquêtes quantitatives ou  qualitatives, réalisées aussi bien à l’échelle locale (dans les espaces urbains notamment) qu’à l’échelle nationale (comparaison de grandes enquêtes sur les conditions de vie et les valeurs). Le séminaire a étudié en quoi l’approche psychologique et l’approche sociologique de l’attachement diffèrent et en quoi elles peuvent être englobées dans une théorie plus large faisant appel à la pluralité des sciences sociales.

Mais le séminaire a interrogé les nouvelles conceptions de l'intervention de l'Etat social en direction des individus aussi bien en France qu'à l'étranger, susceptibles de produire, sous l'effet notamment des politiques néolibérales, des formes inédites d'attachement. Deux grandes évolutions ont été étudiées. La première renvoie aux nouvelles réglementations qui traduisent en France, mais aussi dans de nombreux autres pays, une tendance à concevoir la solidarité par l’instauration d’un lien direct entre l'Etat social et des individus appelés à être non seulement des sujets de droit, mais aussi des citoyens actifs et responsables de leur destin, quelles que puissent être leur situation objective et leurs difficultés réelles. C’est dans ce sens que l’on peut parler de solidarité participative. Désormais, les individus doivent montrer qu’ils sont responsables et coopérants pour être protégés. C’est dans le cadre de l’interaction entre individus et agents des institutions sociales - et non plus essentiellement dans la complémentarité organique du monde du travail - que se joue la dynamique de ce type de solidarité et par là-même la définition moderne de la citoyenneté sociale. Cette évolution a souvent été décrite, notamment en France, mais on la retrouve aussi sous des formes assez proches dans d'autres pays pourtant très éloignés du modèle français, notamment aux Etats-Unis et même dans les pays en développement. La deuxième évolution renvoie à la tentative d'articuler de façon volontariste différentes formes de solidarité pour compenser l'effritement de l'Etat social. Les politiques du care, par exemple, engagent de plus en plus l'action concertée des instances privées et publiques dans le traitement des situations de détresse liées à la maladie et à la grande dépendance. Le multi-solidarisme s'impose comme une exigence morale que l'on peut remarquer aussi bien dans les pays scandinaves que dans les pays, comme la France ou l'Allemagne. Ainsi la solidarité participative et le multi-solidarisme ont été analysés comme deux tendances à l’œuvre dans ce que l’on pourrait appeler une nouvelle économie morale des liens sociaux. Par ailleurs, nous avons commencé à prendre en en compte le fait religieux dans les facteurs explicatifs associés des régimes d’attachement.

Plusieurs chercheurs ont présenté leurs travaux dans ce séminaire en s’efforçant de les mettre en lien avec la thématique générale de l’attachement : Daniel Bertaux, Claude Didry, Sébastien Dupont, Nicolas Duvoux, Nadya Guimaraes, José Santiago, Franz Schultheis. Des doctorants ou jeunes chercheurs ont également présenté l’état d’avancement de leur travail : Flavio Eiro, Clemencia Gonzales, Teemu Kemppainen, Pauline Mesnard, Rodrigo Yanez.




Publications :


Autres

Ouvrage :

- Ce que les riches pensent des pauvres (avec Bruno Cousin, Camila Giorgetti et Jules Naudet), Paris, Le Seuil, 2017.

Directions de numéros thématiques de revues :

- Diseguaglianze oggi: quanto conta ancora l’occupazione (Inequalities today: how important work still is), Sociologia del Lavoro/Sociology of Work, (direction en collaboration avec Michele La Rosa et Enrica Morlicchio), n° 144, 2016.

- Durkheim et les liens sociaux, Serge Paugam (dir.), Revue internationale de philosophie, n°2, 2017.

Articles :

- « La percepción de la pobreza bajo el ángulo de la teoría de la vinculaciόn : naturalizaciόn, culpabilizaciόn y victimizaciόn », Universidad de Chile, Revista de Sociología, n°31, 2016.

- "Introduzione. Quanto conta oggi l’occupazione", (avec Michele La Rosa et Enrica Morlicchio), Sociologia del Lavoro/Sociology of Work, n° 144, 2016, p. 7-15.

- "Work and Employment Precariousness: a transnational concept?" (avec Nadya Araujo Guimarães), Sociologia del Lavoro/Sociology of Work, n° 144, 2016, p. 55-84.

- “Introduction”, numéro spécial “Durkheim et les liens sociaux”, Revue Internationale de philosophie, n°2, 2017, p. 81-88.

- “S’attacher à la société. Durkheim et la théorie des liens sociaux”, Revue Internationale de philosophie, n°2, 2017, p. 89-116.

- "Durkheim e o vinculo aos grupos : uma teoria social inacabada", Sociologias (Porte Alegre), 19/44, 2017, p. 128-160.

- "Inégalement liés les uns aux autres", Projet, 357, avril 2017, p. 52-58. 

- "Participation, protection, relégation", (entretien avec Hamit Bozarslan, Anne-Lorraine Bujon et Pierre Lefebvre), Esprit, 434, mai 2017, p. 120-131.

- “Les anxiétés de l’attachement. Les liens qui fragilisent et les liens qui oppressent”, Nouvelle Revue de Psychosociologie, n° 24, 2017.




lire le programme | version imprimable

© 2018 - Serge Paugam - Tous droits réservés - mentions légales